Qui sont donc ces fous volages ?

Québec Oiseaux volume 31, numéro 4 – Été 2020, par David Pellettier

Je viens de recevoir le dernier numéro de ce très beau magazine intitulé Québec Oiseaux. Bien sûr, il n’est pas sorti hier mais n’oublions pas qu’il a du traverser l’Atlantique. Encore merci à mon informateur Olivier.

Si ce numéro m’a attiré, c’est pour un article sur le Fou de Bassan. Un article de 8 pages richement illustré, intitulé “Qui sont donc ces fous volages ?”. Et c’est bien sûr par là que j’ai commencé à le parcourir, fort de ma lecture précédente qui parlait de l’absence de poussin illégitime chez le Fou de Grant.

Suite a un suivi de 181 nids sur plus d’une centaine de jours pendant les 12 dernières années les scientifiques ont été amenés à évaluer le taux de divorce des Fous de Bassan. Depuis 2008 le taux de divorces moyens est de 35% sur les fous de l’île Bonaventure. Taux variant de 0 à 80% en étant plus élevé suite à une année difficile, généralement en nourriture, année ou le succès de reproduction est plus faible. Un succès de la reproduction jouant un rôle déterminant dans la fidélité au nid et c’est cette fidélité qui assure la continuité du couple. Les individus divorçant augmenteraient de 2 à 3 fois la probabilité d’amener un jeune à l’envol. De nombreux éléments et explications sont donnés dans l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *